Air_Force_One_Map_High_Resolution
Air_Force_One_Map_1
Air_Force_One_Map_2
Air_Force_One_Map_3
Air_Force_One_Map_4


Air-Force-One
Flotte_Présidentielle_Obama
Autres pays
Base_Air_Force_One
Marine_One
Air_Force_One_Map
Cinéma_Air_Force_One
Galerie_Photos-Air_Force_One
Air_Force_One_&_Obama
Histoire_Air_Force_One
Maquette

AIR  FORCE  ONE

L'avion du Président Obama

Si les deux Boeing 747 présidentiels présentent trois niveaux comme les Boeing 747 standard, leur intérieur a été totalement réaménagé. Le câblage électrique, long de 383 kilomètres, est deux fois celui d'un Boeing 747 ordinaire, et est blindé pour résister aux ondes électro-magnétiques générées par une explosion atomique. S'y ajoutent des contre-mesures électroniques, un brouilleur radar, des leurres pour tromper des missiles à tête chercheuse, ainsi que d'autres équipements dont la nature précise est tenue secrète.

L'avion a une capacité de vol de 12 600 km, soit environ un tiers du tour de la terre avec 80 personnes à bord. Il peut être ravitaillé en vol. En 2008, le coût d'une heure de vol était estimée à 40 000 dollars, principalement pour le carburant. L'avion reprend la livrée de bleus et blanc avec l'inscription "United States of America" courant sur la partie haute du fuselage, qui avait été créée par Raymond Loewy pour le Boeing 707 utilisé par le président Kennedy. Le drapeau américain est représenté sur les deux cotés de la dérive et le sceau du Président des États-Unis, près des deux portes avant de l'appareil.

Les 747 VC-25A offrent une superficie de 370 m², reconfigurée pour pouvoir répondre aux besoins présidentiels. Le plus bas des trois niveaux est principalement consacré à la soute, pour y contenir les bagages et la nourriture du bord. L'avion a une capacité de stockage et de réfrigération pour plus de 2 000 repas de manière à pouvoir être autonome toute la durée du voyage présidentiel. Ce niveau possède aussi, à l'avant et à l'arrière, deux portes passagers annexes à l'appareil utilisé pour le service mais qui permettent aussi de monter et descendre de l'appareil sans passerelle aéroportuaire. Le deuxième niveau est occupé par le président et l'équipe présidentielle, et le troisième (la "bosse" des 747) comprend le cockpit, un petit espace de repos pour l'équipage avec 4 sièges et tables d'un coté et deux couchettes de l'autre et à l'arrière un centre où 4 personnes gèrent les communications et la protection de l'appareil. Ce centre permet ainsi à l'avion de disposer de 87 lignes de téléphone dont des communications sécurisées, d'Internet et de recevoir les chaines satellite de télévision.

Le deuxième niveau est aménagé, de l'avant vers l'arrière du 747, avec un espace présidentiel qui comprend la suite pour le président avec une chambre-salon située à la pointe avant de l'avion, meublée avec deux canapés convertibles en deux couchettes, des fauteuils et un bureau de travail, une petite salle de bains équipée d'une douche, de deux lavabos et de toilettes, un grand bureau avec un large bureau de travail, un fauteuil invité et un large canapé d'angle. Cet espace est desservi par un couloir courant sur le coté gauche de l'avion, avec coté espace présidentiel un sas vers la porte extérieure principale utilisée habituellement par le président. Se trouvent également dans ce couloir, toujours coté espace présidentiel un canapé et deux sièges occupés pendant le vol par deux membres du Secret Service. Contigüe au bureau, se trouve une pièce médicale qui comprend une table d'opération, un appareil de radiographie, des équipements et fournitures de médecine d'urgence et une pharmacie bien fournie. Un médecin et une infirmière sont présents durant tous les vols présidentiels. George W. Bush y avait fait rajouter un temps un tapis roulant d'entrainement. Après les escaliers d'accès au niveau supérieur et inférieur et le long du couloir, se trouvent sur la partie droite, un petit salon salle à manger pour 4 personnes, deux cuisines (avec le petit office du niveau supérieur, elle peuvent préparer et servir jusqu'à cent personnes à la fois), une salle de conférence insonorisée comprenant écrans télé, téléphones, une grande table pour 8 personnes et des canapés le long des parois pouvant se transformer en lit. Le couloir dessert un espace de 8 sièges en face à face avec tables et 4 sièges supplémentaires et un petit local avec bureaux avec ordinateurs et imprimantes. On débouche enfin sur la partie arrière de l'appareil, marquant la fin de la partie surnommée « La Maison Blanche », nom donné à l'espace utilisé par le président et ses proches collaborateurs. Outre une cloison avec porte, cette limite est aussi marquée par un changement de la couleur de la moquette (passant du beige au bleu) ainsi que par des boucles des ceinture de siège qui ne portent plus le sceau présidentiel. Cette partie arrière, de conception plus classique, comprend un premier espace avec au centre 8 fauteuils en 2x2 en face à face avec table centrale et sur les cotés deux sièges supplémentaires et des portes d'accès extérieures. C'est l'espace invité où souvent s'assoient les personnalités qui accompagnent le président sur un voyage. Cet endroit est aussi prévu pour être facilement aménageable pour le transport du cercueil des anciens présidents à bord d'Air Force One, comme cela fut le cas pour les obsèques nationales de Ronald Reagan et de Gerald Ford. Suivent trois espaces distincts équipés de sièges semblables à des sièges de classe affaire d'une compagnie aérienne régulière. On trouve d'abord de chaque coté de l'escalier d'accès au niveau inférieur, une dizaine de sièges réservés au personnel de sécurité (Secret Service et US Air Force) puis ensuite sur la partie droite et centrale quatorze sièges dont 2 avec bureaux, en général occupés par les journalistes autorisés à accompagner le président à bord d'Air Force One (le reste du pool de journalistes américains accrédités suivent à bord d'un autre avion, souvent un 747 affrété à United Airlines, mais dont les places sont payantes) et sur la partie gauche une dizaine de sièges pour l'équipage. Se trouvent également dans cette partie arrière de petits espaces de service, des toilettes et un escalier d'accès à la soute et à la porte arrière annexe. Une règle sur Air Force One veut qu'un voyageur, hors personnel de bord, peut toujours se déplacer vers l'arrière de la place qui lui est affectée mais jamais vers l'avant. Les journalistes ou voyageurs de l'arrière sont ainsi strictement cantonnés à cet espace.

Lors des visites présidentielles, le 747 sur le tarmac s'arrête toujours avec le coté gauche tourné vers le public et les officiels, coté où se trouve la porte principale de l'appareil. Cela permet aussi d'améliorer la sécurité en cachant le côté ou se trouvent le bureau, le salon et la salle de conférence présidentiels.

Lors de ces déplacements, la logistique présidentielle implique que le 747 soit précédé par un convoi aérien de quelques avions cargos (incluant en général au moins deux C-17 Globemaster III) qui transportent la limousine présidentielle ("Cadillac One"), une limousine similaire de secours, d'éventuelles autres limousines pour servir de leurre, une ambulance et d'autres équipements nécessaires à l'entourage présidentiel. Des hélicoptères présidentiels du HMX-1 VH-3D Seaking et VH-60N Whitehawk en tant que Marine One sont également transportés. Un autre avion présidentiel de secours (l'autre 747 VC-25A ou un Boeing C-32) accompagne aussi Air Force One lors des déplacements.

  

Cliquez pour agrandir

Boeing VC-25A (version militaire du Boeing 747-200)


Constructeur Boeing

Usine :  Seattle

Année de production :  1987

Nombre d'exemplaires :  2

Prix à l'époque :  325 M$

Date de mise en service :  23/08/1990 (Serial 82-8000)

23/12/1990 (Serial 82-9000)

Envergure :  59,64m

Longueur : 70,66m

Hauteur : 19,33m

Poids : 377 t

Puissance : 4 x 25.720 kgp

Moteurs : 4 x CF6-80C2B1

Vitesse Max : 1.014 km/h

Plafond pratique : 13.750m

Autonomie : 12.550 kms

Equipage : 26

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir


Le contenu de ce site est diversement constitué d'informations reprises de l'encyclopédie en ligne Wikipedia, d'articles et de photos de l'auteur du site libres de droits, d'articles et de photos repris sur le web avec mentions des auteurs.

Si toutefois les auteurs de certains articles ou photos ne désirent pas voir leurs oeuvres figurer sur ce site, ils sont invités à le signaler par mail et les éléments concernés seront immédiatement retirés.

     Contacter le WebMaster